Démarche artistique

artiste et la matière métal

Le travail de Morgan Balocco nous amène vers un imaginaire fait de voyages, dans un registre abstrait inspiré de la planète dans son état originel. A travers sa genèse, il donne à voir une vision singulière de l’environnement. 

Le cœur de ses recherches est fondé sur les quatre éléments - air, feu, eau, terre - qui définissent le monde. Ses sculptures traduisent l’émotion liée à la charge spirituelle de la nature. Ces formes pures invitent à une pause méditative, à une sensation de paix intérieure. Il tente de mettre en avant l’importance du temps de l’observation, dans une société moderne avide de rapidité, cherchant à nous éloigner des fondamentaux.

Le métal a été pour lui une évidence depuis ses débuts, car il lui permet des formes et des volumes qu’aucun autre matériau ne peut égaler. L’artiste a le souci de la durabilité et de la transmission, il veut que ses œuvres puissent traverser les âges.

Son univers est parsemé de diverses inspirations artistiques : Jules Verne et son roman d’aventure Voyage au centre de la terre, pour ces descriptions des lieux qui rappellent la beauté du monde et sa diversité ; l’artiste Pierre Soulage pour sa capacité de captiver et d’attirer la lumière vers la toile.

Morgan Balocco nourrit son imaginaire à travers des mondes réels et abstraits, notamment par l’émotion que lui apporte l’écoute de musiques expérimentales durant l’élaboration de ses sculptures. Ce genre musical composé de vibrations est en résonance avec son travail de création dans lequel il y a un rapport au bruit. Ce bruit l’oriente. Le métal est un matériau intuitif ou chaque action donne un son, les outils sont des instruments. 

La vue, l’ouïe, le toucher sont autant de sens utilisés lors de la fabrication des sculptures. 
 À l’instar des sonorités produites par l’action de souder, à l’écoute du martèlement ou au meulage d’une œuvre. L’ acier vibre, sonne ; l’interaction est créée entre la matière et le créateur.

Morgan Balocco pense que l’attention portée à une œuvre doit rendre l’imperceptible perceptible. L’art ne doit pas se sentir mais se ressentir, l’artiste doit être un passeur de message. En personne sensible s’imprégnant de la vie et d’expériences, il sculpte l’émotion.